bouton close

oxo ¬ une revue transgenre

La revue oxo fonctionne comme une centrifugeuse qui absorbe les icônes du monde médiatique pour restituer de nouvelles formes artistiques. Créée en 1996, elle a connu de nombreuses péripéties qui la font davantage ressembler à un organisme en mutation qu'à un magazine classique. Seules données invariables : son format A5 et sa fidélité au "Principe de variabilité" : le nombre de pages, la technique de fabrication et le tirage sont directement liés au nombre d'abonnés. Une garantie de survie minimale, là où de nombreuses publications subissent des contraintes financières souvent fatales.
L'accumulation de contenus rédactionnels a donné lieu en 2004 à la première version du DDictionnaire OXO, un double dictionnaire qui traite d'abord de l'économie mise en œuvre dans cette expérience, puis des contenus qui peuvent se transformer en œuvres d'art matérielles. La revue s'est approprié le système décrit par Jorge Luis Borges dans la nouvelle "Tlön Uqbar Orbis Tertius" : celui d'une encyclopédie imaginaire dont les objets finissent par remplacer le monde réel.

La collection complète des numéros peut être consultée à la Bibliothèque Kandinsky du Centre Pompidou (Paris), au Centre des livres d'artistes (Saint-Yrieix) ou au Cabinet du livre d'artiste (Rennes).
Livre tableau
Un exemplaire de la revue oxo accompagné d'un objet tridimensionnel issu de ses propres pages.